Retrouvez-nous sur :

L’installation COVAX

Ursula Von der LEYEN, présidente de la Commission européenne - Stella KYRIAKIDES, commissaire pour la santé et la sécurité alimentaire - Jutta URPILAINEN, commissaire aux Partenariats internationaux

La Commission européenne a confirmé aujourd’hui sa participation au mécanisme COVAX destiné à assurer un accès équitable à des vaccins contre la COVID-19 à prix abordable, après avoir manifesté son intérêt le 31 août et avoir annoncé une contribution de 400 millions d’euros.

Dans le cadre des efforts déployés conjointement par la Commission européenne et les 27 États membres de l’UE, l’équipe d’Europe («Team Europe») apportera une contribution initiale de 230 millions d’euros en espèces au moyen d’un prêt de la Banque européenne d’investissement, assorti de garanties du même montant fournies par le budget de l’UE. Une contribution de 230 millions d’euros équivaut à des réserves ou à des options d’achat de 88 millions de doses, et l’UE transférera celles-ci aux pays éligibles à la garantie de marché (AMC). Cette contribution est complétée par 170 millions d’euros de garanties financières provenant du budget de l’UE.

Ursula von der Leyen, présidente de la Commission européenne, a déclaré à ce propos: «Il ne suffit pas de trouver un vaccin. Nous devons veiller à ce que les citoyens du monde entier y aient accès. Notre engagement résolu en faveur du mécanisme COVAX nous permet une fois de plus de montrer à tous les citoyens qui ont besoin du vaccin que nous sommes à leurs côtés, et ce, peu importe où ils se trouvent. Personne ne sera en sécurité tant que tout le monde ne le sera pas».

Stella Kyriakides, commissaire à la santé et à la sécurité alimentaire, s’est exprimée en ces termes: «Participer au mécanisme COVAX signifie contribuer à sa bonne mise en œuvre et permettre aux pays à revenu faible et intermédiaire d’accéder aux vaccins. Il s’agit de garantir l’accès non seulement à ceux qui en ont les moyens, mais aussi à tous les citoyens dans le monde entier et, par là même, de faire preuve de solidarité et d’assumer un rôle de premier plan au niveau mondial. Ce n’est qu’ensemble que nous serons en mesure de surmonter la pandémie de COVID-19».

Jutta Urpilainen, commissaire aux partenariats internationaux, a déclaré pour sa part: «Grâce à sa contribution au mécanisme COVAX, l’Union européenne démontre qu’elle est déterminée à ne laisser personne de côté. Les futurs vaccins contre la COVID-19 ne devraient pas être un luxe réservé aux riches, mais un bien public mondial. Nous devons faire en sorte que les personnes qui en ont le plus besoin y aient accès, quel que soit l’endroit où elles vivent».

Le mécanisme COVAX, co-dirigé par GAVI (l’Alliance du vaccin), la Coalition pour les innovations en matière de préparation aux épidémies (CEPI) et l’OMS, vise à accélérer la mise au point et la fabrication de vaccins contre la COVID-19 et à garantir un accès juste et équitable pour tous les pays du monde.

La Commission, les États membres et les institutions financières européennes, notamment la BEI, se sont engagés conjointement à mobiliser des ressources pour la réponse mondiale au coronavirus. La Commission participe à hauteur de 400 millions d’euros sous la forme de liquidités et de garanties pour soutenir le mécanisme COVAX et ses objectifs sous-jacents dans le cadre de l’action de Team Europe. Les modalités et conditions détaillées de la participation et de la contribution de l’UE font l’objet de discussions en cours entre toutes les parties concernées. Team Europe se tient prête à mettre ses connaissances et ses ressources à la disposition du mécanisme COVAX afin d’accélérer et d’intensifier la mise au point et la fabrication de vaccins pour les citoyens du monde entier, dans les pays pauvres et riches.

La participation de l’UE au mécanisme COVAX viendra compléter les négociations que l’UE mène actuellement avec les fabricants de vaccins, lancées dans le cadre de la stratégie de l’UE concernant les vaccins. Les efforts déployés par l’UE pour mettre au point et produire un vaccin efficace profiteront à la communauté mondiale tout entière. Les investissements de l’UE visant à renforcer les capacités de production serviront à soutenir l’ensemble des pays qui ont besoin d’aide. Dans le cadre des contrats d’achat anticipé, les fabricants sont tenus de rendre leurs capacités de production disponibles pour approvisionner tous les pays et l’UE appelle à la libre circulation des vaccins et des matériaux sans restrictions à l’exportation. Par exemple, l’entreprise pharmaceutique Sanofi-GSK avec laquelle la Commission a conclu aujourd’hui un contrat d’achat anticipé s’efforcera d’honorer une part considérable de son approvisionnement en vaccins via le mécanisme COVAX.

Contexte

Le mécanisme COVAX constitue le pilier «vaccins» du dispositif pour accélérer l’accès aux outils de lutte contre la COVID-19 (dispositif ACT), soit une collaboration à l’échelle mondiale en vue d’accélérer le développement, la production et l’accès équitable aux tests, aux traitements et aux vaccins contre la COVID-19.

Le mécanisme COVAX vise à faire l’acquisition de 2 milliards de doses d’ici la fin de 2021. Il contribuera au développement d’un portefeuille diversifié de vaccins, négociés avec différents fournisseurs, et couvrant une variété de technologies scientifiques, de délais de livraison et de prix. Le mécanisme COVAX est un mécanisme de partage des risques: il réduit le risque pour les fabricants qui investissent sans être sûrs de la demande future et réduit le risque que des pays ne puissent garantir l’accès à un vaccin viable.

La Commission européenne s’emploie à faire en sorte que toute personne ayant besoin d’un vaccin puisse l’obtenir, partout dans le monde et pas seulement chez nous. Personne ne sera en sécurité tant que tout le monde ne le sera pas. C’est la raison pour laquelle la Commission a levé, depuis le 4 mai 2020, près de 16 milliards d’euros dans le cadre de la réponse mondiale au coronavirus, l’action mondiale pour l’accès universel aux tests, aux traitements et aux vaccins contre le coronavirus ainsi que pour la relance mondiale. La contribution de Team Europe se répartit comme suit: États membres de l’UE (3,1 milliards d’euros), Commission européenne (plus de 1,4 milliard d’euros) et BEI (près de 2 milliards d’euros promis en mai et de 4,9 milliards d’euros promis en juin).

Spread the news